Bilan minceur gratuit

Galette des rois : d'où vient cette tradition si gourmande ?

Galette des rois : d'où vient cette tradition si gourmande ?

Le top des recettes en vidéo

Chaque année on attend ce moment avec impatience, celui de la galette des rois. Gourmande et savoureuse, elle nous régale avec son côté feuilleté et sa délicieuse pâte d'amandes, mais savez-vous d'où vient cette tradition ?

 

C’est enfin le moment tant attendu, celui de la galette des rois. Que vous la consommiez en version traditionnelle avec sa frangipane ou plutôt en brioche des rois avec ses fruits confits, savez-vous d’où vient cette tradition ? Voici quelques petites explications, sur l’origine de ce moment si gourmand.

 

Une origine religieuse devenue coutume populaire

Chaque année, l’Epiphanie est célébrée par de nombreuses personnes dans le monde, le 6 janvier pour les catholiques et le 19 janvier pour les orthodoxes. Pour les croyants, cet événement marque un hommage à l’arrivée des Rois mages à Bethléem, venant rendre visite au nouveau-né Jésus.

Cependant, la tradition de partager une galette n’est pas liée au christianisme. Elle remonterait à l’époque romaine, lors de laquelle des grandes fêtes étaient organisées de fin décembre à début janvier, en l’honneur de Saturne, un dieu romain. C'était un moment particulier, puisque les esclaves pouvaient partager une part de gâteau avec les Romains, dans lequel une fève y était cachée. La personne qui la trouvait pouvait demander tout ce qu’elle souhaitait durant une journée, en devenant pour cette occasion « Princes des Saturnales ». Un esclave pouvait donc donner des ordres à son maître, malheureusement à la fin de cette journée, il pouvait être tué ou conservait sa position de personne asservie. Le fait que ce soit la plus jeune personne qui aille sous la table et désigne à qui ira la prochaine part de galette, remonte également à l’époque romaine.

Au Moyen-Âge, le roi qui tombait sur la fève devait payer à toute l’assemblée une tournée générale. A cette époque, la fève était comestible et permettait donc à certains rois, de la manger en toute discrétion afin d’éviter de devoir dépenser leur argent. Pour éviter que certains ne jouent pas le jeu, on aurait remplacé la fève comestible par une fève en porcelaine, afin que cela soit plus difficile de la dissimuler.

Quant à la traditionnelle frangipane qui vient nous régaler chaque année, elle daterait pour certains historiens, du XVIe siècle. Le comte Cesare Frangipani aurait offert sa recette à Catherine de Médicis. Une autre version est aussi mise en avant, Mution Frangipani, un botaniste italien, aurait donné son nom au frangipanier, un arbre d’origine antillaise. Par la suite, la crème d’amande aurait été baptisée frangipane, du fait qu’elle sente la même odeur que l’arbre. La dernière explication connue à ce jour, est celle du marquis Pompéo Frangipani, qui aurait inventé le parfum de la frangipane dans le but de masquer l’odeur du cuir des gants et des souliers. Une odeur similaire à celle de la crème d’amandes, qui aurait donc là aussi pris son nom.

Aujourd’hui, la tradition de la galette des rois dépasse la religion. Consommée en France, en Suisse, en Belgique ou encore au Liban, c’est surtout l’occasion de se retrouver entre amis ou en famille et de déguster une bonne galette traditionnelle à la frangipane ou déclinée en version fruitée à la pomme ou encore au chocolat.

 

Différentes galettes pour encore plus de saveurs

Si la traditionnelle galette des rois se compose d’une pâte feuilletée, d’une crème d’amandes (la frangipane) et de l’incontournable fève servant à désigner le roi ou la reine du jour, d’autres recettes ont vu le jour. Certaines personnes la préfèrent avec d’autres préparations : chocolat, fruits, compote de pommes ou encore en version salée pour les plus audacieux.

Dans les régions du sud de la France, on parle de « brioche » ou de « gâteau » des rois, composé d’une pâte briochée parfumée à l’eau de fleur d’oranger, avec des fruits confits. Là-bas, la traditionnelle galette à la frangipane est d’ailleurs appelée « galette parisienne » pour la différencier du gâteau du sud. En Aquitaine, les galettes sont appelées « couronne des rois », le terme « galette des rois » étant attribué depuis 1980 aux galettes à la frangipane. En Savoie, c’est une brioche à l’anis et au safran que l’on trouve dans les boulangeries, quant à la Guyane, on y déguste la « galette créole », garnie de crème de coco et de fruits locaux comme la goyave.

Qu’elle soit traditionnelle, du nord ou du sud, ou revisitée, la galette des rois est un moment incontournable qui marque le début d’une nouvelle année. Vous savez désormais tout sur cette tradition si savoureuse. Testez sans attendre nos délicieuses recettes de galette des rois à la frangipane et galette des rois à l'ananas pour encore plus d'originalité !